Ville de Cran Gevrier, énergie citoyenne

Vous êtes dans : Accueil > Cadre de vie et Eco-citoyenneté > Tranquillité publique > Prévention anti drogue

Prévention anti drogue

Découvrez comment le chef de service de la Police Municipale, formateur anti-drogue, intervient auprès des collégiens et lycéens.

Eric Audubert, chef de la Police Municipale, est intervenu auprès des classes de 5e du collège Beauregard pour faire de la prévention anti-alcool, tabac et cannabis. La 5e, un âge charnière…

Quelle est l’importance de la prévention auprès de ces jeunes ?
La 5e, c’est l’année où l’on constate les premières consommations d’alcool et de tabac. Cela représente un danger, en particulier pour ces jeunes qui ont l’âge de conduire un scooter. Le contact avec le cannabis arrive plutôt entre la 4e et la 3e, le plus souvent lors de moments festifs en dehors des établissements.

Comment se déroulent vos interventions ?
J’interviens deux heures par classe, en tenue, avec des présentations adaptées àl’âge des élèves. Je décris les produits et leurs effets à travers différents thèmes : le côté répressif, le côté santé, le décrochage scolaire et familial, la sécurité routière… Je projette des mini-films marquants, montrant par exemple de jeunes paralysés à cause d’accidents de la route…

Quelle est votre approche avec des jeunes plus âgés ?
Je vais intervenir au lycée Baudelaire auprès des élèves de seconde qui eux, peuvent être régulièrement au contact du cannabis. Je traite beaucoup des dangers de l’alcool car ces jeunes auront bientôt le permis de conduire. En 2009, l’alcool était la première cause de mortalité sur la route en Haute-Savoie. Il représentait
16 % des accidents et 32 % des décès. A l’âge du lycée, la poly-consommation est très développée, les effets de l’alcool (excitant) et du cannabis (calmant) étant complémentaires. J’aborde également l’ecstasy et la cocaïne, des produits purement festifs qui entraînent une dépendance, ce qui est le propre de toutes les drogues. Au final, l’objectif est d’éduquer les jeunes à ces dangers, à dialoguer avec eux et à les rendre responsables de leurs actes. Je souhaite toujours que le professeur soit présent car la formation concerne également les adultes au contact des jeunes, et ils sont souvent démunis. Or, ils ont un grand rôle à jouer pour mieux les accompagner.

 

Partenaires

eZ Publish - © Territo - Inovagora